Le PRG Paris salue les réflexions apportées par la « Nuit Debout » mais appelle à une forte vigilance sur les questions de sécurité

COMMUNIQUE PRG PARIS

La fédération de Paris du PRG salue l’émergence d’un débat citoyen dans le cadre du mouvement « Nuit debout », mais s’inquiète cependant des débordements qui rendent inaudibles les débats et revendications de cette mobilisation.

Ce regain de participation citoyenne dans un contexte d’abstention récurrente aux élections politiques doit nous inspirer pour repenser certaines règles de notre démocratie. Ce mouvement nous enjoint à réfléchir aux modalités de la représentation et de l’expression des citoyens dans les institutions républicaines. Il nous faut cependant rappeler que la loi est la même pour tous et que le mouvement « Nuit debout » doit s’organiser pour garantir la sureté de tous dans l’espace public, notamment dans le secteur de la Place de la République. Les incidents violents qui ont émaillés la mobilisation des derniers jours représentent en effet un danger pour la sécurité des participants, des passants, des commerçants et des riverains.

 La démocratie est aussi une forme de responsabilité et doit garantir l’ordre public pour la sureté de tous les citoyens. C’est à cette condition que s’exerce le débat public, et non par la violence de groupes de casseurs.

Ainsi, nous appelons les responsables à s’organiser pour empêcher les débordements des derniers jours qui nous interrogent quant au devenir de ce mouvement et mettent une pression inutile sur les forces de l’ordre déjà fortement mobilisées dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Paris, le 19 avril 2016

Publicités

Les propos anti-roms tenus par la candidate de l’UMP aux élections municipales parisiennes sont scandaleux

Les Radicaux de gauche parisiens sont scandalisés par les propos anti-roms tenus par la candidate de l’UMP aux élections municipales. Cette stigmatisation ethnique est inacceptable.
Sans doute déçu par l’accueil réservé à ses propositions en matière de sécurité, Madame Nathalie Kosciusko-Morizet s’inscrit dans la ligne des récents propos de François Fillon en considérant que les Roms sont coupables d’« harceler » la population parisienne. De surcroît, elle fait l’amalgame en visant une population dans son ensemble et en la ciblant explicitement par des  « arrêtés anti-mendicité » indignes. A nouveau, ses propositions approximatives et teintées de mauvaise foi abaissent le débat d’idées pourtant tant nécessaire pour les prochaines échéances.

Les Radicaux de gauche parisiens considèrent que la sécurité est la première des libertés publiques et qu’elle constitue un vrai sujet social pour les parisiennes et les parisiens. Ainsi, ils défendent une sécurité de proximité efficace, en mobilisant plus de forces de l’ordre sur le terrain et en promouvant une approche citoyenne de la vidéo protection.
Faire œuvre d’un tel populisme est indigne d’une candidate au mandat de Maire d’une Ville servant d’exemple, à travers le monde, en matière de respect des droits de l’Homme.
Olivier Maillebuau
Vice-Président PRG Paris
Communiqué PRG Paris, le 19 septembre 2013

Communiqué de presse PRG Paris "L’observatoire parisien de la laïcité. Enfin !"

L’observatoire parisien de la laïcité. Enfin !

Dans une période où la tolérance et le respect des valeurs républicaines sont plus que jamais nécessaires, les Radicaux de Gauche parisiens se réjouissent que l’Observatoire parisien de la laïcité puisse enfin voir le jour, quatre ans après l’adoption de son principe par le Conseil de Paris.
L’Observatoire parisien de la Laïcité prendra la forme d’une commission extra-municipale, lieu d’échanges et de réflexions à caractère consultatif. Composé d’élus et de personnalités qualifiées, il assistera l’exécutif parisien dans la mise en pratique du principe de laïcité à Paris. Il rendra des avis permettant d’éclairer l’action de l’exécutif dans ce domaine, et notamment pour ce qui concerne l’application de la loi de séparation des églises et de l’Etat du 9 décembre 1905.*
Bien qu’intervenant tardivement dans la mandature, les élus PRG saluent la prise de conscience par la municipalité parisienne de l’utilité d’une telle structure. Il s’agit d’un premier pas vers une application plus rigoureuse du principe de laïcité à Paris dont nous dénonçons régulièrement le non-respect.
Le PRG Paris participera aux travaux de l’Observatoire avec les convictions qui sont les siennes mais également en vigilance, car il devra être à la fois efficace, respecté et ouvert sur la société civile.

Jean-Bernard BROS, Adjoint au Maire de Paris en charge du Tourisme et des nouveaux médias locaux, Président de la fédération de Paris du PRG,

Laurence GOLDGRAB, Conseillère de Paris et

Gilles ALAYRAC, Conseiller de Paris

Free Pussy Riot !

Ce 17 août, la cour de Moscou va prononcer l’énoncé du jugement pour les membres du groupe Pussy Riot. Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Alekhina, 24 ans, sont en détention depuis cinq mois pour avoir fait un happening le 21 février 2012, contre le président Vladimir Poutine, dans la cathédrale du Christ Saint-Sauveur à Moscou. Cette initiative politique atypique, dénonçant notamment la collusion entre la hiérarchie religieuse et le régime de Poutine ainsi que les atteintes à la liberté d’expression, est qualifiée d’ « hooliganisme » par le procureur, qui a demandé trois ans de camp à leur encontre.

Une journée internationale de mobilisation se déroule aujourd’hui avec notamment des actions en France à Paris, Marseille, Nantes, Nice, Toulouse et Strasbourg. Participer à cette journée internationale constitue une démarche solidaire en faveur de la liberté d’expression en Russie mais également une réaction de vigilance face aux dérives autoritaires du régime de Vladimir Poutine.

Une mobilisation internationale est indispensable pour éviter un jugement partial et inique. Il est également nécessaire d’évoquer les conditions de détention extrêmement difficiles ainsi que le déroulement inéquitable de la procédure judiciaire.

Parce ce que sont les valeurs démocratiques qui sont en question aujourd’hui en Russie, plus particulièrement la liberté d’expression, la liberté de création et la justice … Free Pussy Riot !

Paris, le 17 août 2012

Olivier Maillebuau
Secrétaire National du PRG aux relations internationales

Lien : http://freepussyriot.org/