Campagne de communication pour l’inscription sur les listes électorales

Jean-Bernard BROS, Président du groupe PRG- CI et Président du PRG Paris est intervenu en Conseil de Paris pour défendre une campagne de communication de la Ville de Paris en faveur de  l’inscription sur les listes électorales

 

 » Pour pouvoir voter, un citoyen doit s’inscrire sur la liste électorale de sa commune au plus tard le 31 décembre de l’année civile, muni d’un justificatif de domicile de moins de trois mois et de sa carte d’identité. La règle est simple. Pourtant, de nombreux citoyens oublient, voire même découvrent le jour du vote qu’ils ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

Ils sont plusieurs millions en France et nombreux à Paris à avoir le droit de vote mais à ne pas voter. Parce qu’ils ne sont plus inscrits sur les listes électorales, parce qu’ils ont déménagé, parce qu’ils ont oublié de signaler leur changement d’adresse surtout lors d’un déménagement dans paris intra-muros. Or, nous pensons tous ici, qu’aucun citoyen ne doit être privé de son droit de vote à cause d’une règle administrative méconnue ou oubliée. C’est  pourquoi, par notre vœu, nous rappelons que nous souhaitons voir la Ville de Paris mettre en place une grande campagne d’information et de communication.

L’exécutif s’était engagé en mai dernier, à mener cette campagne au second semestre 2016. Nous sommes maintenant à moins de deux mois de l’échéance du 31 décembre. Pour que les Parisiens ne soient pas pris de court, nous souhaitons qu’un calendrier de mise en place de la campagne soit désormais communiqué au Conseil de Paris.« 

Publicités

Les JO 2024, accélérateurs de politiques publiques

Intervention du groupe PRG-CI au Conseil de Paris des 17, 18 et 19 mai 2016

LogoJO

Madame la Maire,
Mes chers collègues,

A quelques jours du coup d’envoi de l’Euro 2016, qui a déjà conduit à la modernisation de nombreuses infrastructures sportives en France, le groupe RGCI se félicite des 43 mesures évoquées dans ce plan d’accompagnement.

Les Jeux à Paris, c’est cette occasion unique de proposer aux Parisiens un évènement qui dépasse très largement le sport. Parce qu’ils font rêver, parce qu’ils font vibrer… et par ce qu’ils laisseront un héritage conséquent à notre Métropole.

Cette candidature de Paris aux JO 2024 est un véritable challenge que nous devons relever ensemble. Dès le bloc de départ, nous allons oser ! Faisons preuve d’audace et de créativité pour faire gagner Paris. Osons des JO durables, des JO ambitieux et responsables ! Osons de grands projets pour bâtir, construire l’identité de notre territoire du Grand Paris. C’est comme cela que nous réaliserons notre Grand Chelem !

Aussi, les mesures d’accompagnement doivent être porteuses d’ambitions fortes pour l’attractivité de notre Ville, mais aussi pour le quotidien de Parisiens.

Avec ces 43 mesures, je le crois, les JO 2024 à Paris seront un évènement mondial, aux héritages conséquents. Je pense au domaine du sport bien évidemment, mais également à ceux de la solidarité, de l’environnement, de l’attractivité, de la sécurité et de la construction métropolitaine.

C’est pourquoi, les élus du groupe RGCI se félicitent de voir que notre candidature à ce grand événement est construite dans un souci de l’avenir.

Fédérer autour des valeurs olympiques, c’est porter les valeurs d’amitié, de respect et de paix dans toutes les composantes de la société. Le sport est un repère pour notre société : il intègre, partage et fait cohabiter dans le respect des différences.

Nous avons également besoin de ce projet pour développer la pratique sportive. Pensez à ces jeunes qui ont vont commencer le sport après avoir découvert cet événement sportif. Encourager la pratique sportive, c’est améliorer le bien-être des parisiens mais aussi la cohésion de notre société.

Enfin, ce projet, c’est aussi développer des politiques publiques essentielles pour de nombreux Parisiens : je pense là, au logement, mais aussi aux transports et plus généralement à l’aménagement de notre Ville.

Transformer durablement le quotidien des Parisiens, c’est à la fois mettre le sport et ses valeurs au cœur de la société mais c’est aussi apporter des infrastructures qui changent le quotidien de chacun. Nous retrouvons ces deux aspects dans ce plan d’accompagnement de notre candidature. Nous nous en félicitons.

10.000 athlètes, 4 milliards de téléspectateurs, des millions de supporters et des emplois créés pour l’évènement. Oui, les JO à Paris seront porteurs d’un dynamisme économique à court terme. Mais, nombre d’olympiades ont été organisées sans penser l’avenir.

Que va-t-il se passer après la compétition sportive ? Nous devons penser dès aujourd’hui à l’héritage que les Jeux laisseront aux Parisiens et aux habitants de la Métropole.

Les grands évènements, quand ils sont construits dans le souci de l’avenir, de manière à la fois ambitieuse et responsable, laissent un héritage matériel et immatériel qui modèlent nos sociétés et les inscrivent dans le futur.

Transports, loisirs, équipements sportifs, etc, les avancées seront fortes dans certains domaines. Je pense notamment, à la baignade dans la Seine, mais aussi au développement de modes de transport innovants.

Si elles sont co-construites avec de nombreux acteurs, à l’image des acteurs privés et associatifs. Nous ne pouvons que nous féliciter de cela !

Avec Paris2024 nous déclinerons les valeurs de l’Olympisme partout et pour tous. Nos JO seront construits et partagés avec les Parisiens. C’est une démarche positive et généreuse porteuse d’un véritable dynamisme pour Paris.

Je vous remercie.

Etre attentif à la dimension sociale des préconisations et à la concertation des acteurs dans le Plan de lutte contre la pollution

Communication du Maire de Paris sur le Plan de lutte contre la pollution
Le PRG Paris attentif à la dimension sociale des préconisations et à la concertation des acteurs

La lutte contre la pollution automobile demeure depuis 2001 un objectif majeur de la majorité municipale. Les chiffres attestent que la démarche volontariste de la Ville de Paris a permis une diminution très importante, de l’ordre de -25% , du trafic en 10 ans. Parallèlement, l’offre de transports publics s’est étoffée et diversifiée, permettant une mutation progressive des habitudes de déplacement des Parisiens et des Franciliens.
Pour les Radicaux de Gauche parisiens, la communication du Maire autour du plan de lutte contre la pollution  présentée au Conseil de Paris du 12 novembre impose des ajustements ainsi qu’une réponse partagée à l’échelle régionale et métropolitaine.
Ils proposent que la réactivation des Zapa (Zones d’action prioritaires pour l’air) s’opère via la création d’une prime à la casse métropolitaine pour les propriétaires de véhicules anciens concernés par la nouvelle interdiction de circuler. Ces derniers pourraient  bénéficier de la gratuité du Pass Navigo et de l’abonnement Autolib pour une durée maximale de 5 ans, modulée selon l’ancienneté du véhicule au lieu de racheter un véhicule neuf ou peu polluant.
Ils regrettent que la communication ne réaffirme pas l’opposition de la majorité à toute idée de péage urbain autour de Paris. Ils militent également pour que des moyens humains et techniques conséquents soit dégagés par la municipalité et le STIF pour rendre effectif l’allongement des horaires de circulation des métros  Le PRG Paris réaffirme la nécessité d’une ouverture du métro jusqu’à 2h du matin 7 jours sur 7 sur toutes les lignes et d’une ouverture toute la nuit sur les lignes principales (14, 1,7 et 4) les jeudis, vendredis et samedis.
Enfin, les Radicaux de Gauche demandent que l’action qu’engagera la ville de Paris soit partagée et précédée d’une grande conférence métropolitaine des déplacements , organisée en partenariat avec le STIF et la Région Ile-de-France et ouverte aux citoyens, associations ( d’usagers des transports en commun et de l’automobile, des deux et trois roues)  , syndicats de taxis et professionnels, afin d’étudier les mesures nécessaires pour optimiser la circulation, le stationnement, la sécurité et la réduction de la pollution dans l’agglomération parisienne.
Communiqué PRG Paris

Appel à mobilisation pour le 2nd tour des Présidentielles derrière François Hollande

Au-delà des sondages et des dynamiques, le geste citoyen le plus important demeure le vote. Nous appelons toutes les citoyennes et les citoyens qui veulent défendre le changement derrière François Hollande à se mobiliser pour aller voter dimanche 6 mai, pour le 2nd tour des Présidentielles.

Le Changement, c’est maintenant.