Campagne de communication pour l’inscription sur les listes électorales

Jean-Bernard BROS, Président du groupe PRG- CI et Président du PRG Paris est intervenu en Conseil de Paris pour défendre une campagne de communication de la Ville de Paris en faveur de  l’inscription sur les listes électorales

 

 » Pour pouvoir voter, un citoyen doit s’inscrire sur la liste électorale de sa commune au plus tard le 31 décembre de l’année civile, muni d’un justificatif de domicile de moins de trois mois et de sa carte d’identité. La règle est simple. Pourtant, de nombreux citoyens oublient, voire même découvrent le jour du vote qu’ils ne sont pas inscrits sur les listes électorales.

Ils sont plusieurs millions en France et nombreux à Paris à avoir le droit de vote mais à ne pas voter. Parce qu’ils ne sont plus inscrits sur les listes électorales, parce qu’ils ont déménagé, parce qu’ils ont oublié de signaler leur changement d’adresse surtout lors d’un déménagement dans paris intra-muros. Or, nous pensons tous ici, qu’aucun citoyen ne doit être privé de son droit de vote à cause d’une règle administrative méconnue ou oubliée. C’est  pourquoi, par notre vœu, nous rappelons que nous souhaitons voir la Ville de Paris mettre en place une grande campagne d’information et de communication.

L’exécutif s’était engagé en mai dernier, à mener cette campagne au second semestre 2016. Nous sommes maintenant à moins de deux mois de l’échéance du 31 décembre. Pour que les Parisiens ne soient pas pris de court, nous souhaitons qu’un calendrier de mise en place de la campagne soit désormais communiqué au Conseil de Paris.« 

Rencontre des élus PRG Paris avec Thierry BRAILLARD, Secrétaire d’Etat aux Sports

Les élus parisiens Radicaux de Gauche ont été reçus fin mai 2014 par le nouveau Secrétaire d’Etat aux Sports, Thierry BRAILLARD, afin d’aborder l’actualité politique et la place du sport dans la capitale.

Résultats des Elections européennes dans le 2e arrondissement

Les résultats des Élections européennes en France constituent un choc pour tous les démocrates. Au-delà de notre score faible, le Front National ne doit surtout pas être appréhendé comme une fatalité. Ce choc politique nécessite une réaction et la mobilisation de tous, ce qui passera par la création de nouvelles proximités avec les citoyennes et les citoyens.
Même si l’abstention est un peu moins forte que ce qui était craint (47.39 % dans le 2e), elle demeure trop importante.
Dans le 2e arrondissement, la liste d’union PS-PRG « Choisir notre Europe » conduite en Ile-de-France par Pervenche BERES est en tête des listes de gauche avec 19.80 % (1 222 suffrages exprimés). La majorité municipale y obtient près de 43 % des suffrages exprimés. Le Front National est quant à lui cantonné à 6.80 %.
Aux Élections Européennes de 2009, la liste PS conduite par Harlem DESIR avait fait 4.71 points de moins dans l’arrondissement.
Pervenche BERES, Guillaume BALAS et Christine REVAULT d’ALLONNES sont les députés européens élus sur notre liste en Ile-de-France.

Le Cercle PRG Paris 2e

 *********
Pour retrouver les résultats complets des Elections européennes dans le 2e arrondissement, vous pouvez suivre le lien ci-dessous du Ministère de l’Intérieur :  

http://elections.interieur.gouv.fr/ER2014/07/011/075/075056AR02.html

Soutien à l’apposition d’une plaque dans le 2e en hommage à Bruno Lenoir et à Jean Diot


Les Radicaux de gauche du 2e arrondissement et les Conseillers de Paris du PRG soutiennent la proposition de vœu ci-dessous qui sera présentée par le Conseiller de Paris Ian BROSSAT durant les séances des 16, 17 et 18 décembre 2013.
Elle a pour ambition de rendre hommage à Bruno LENOIR et à Jean DIOT qui furent les derniers exécutés pour homosexualité en France, c’était en 1750. L’arrestation ayant eu lieu dans le 2e arrondissement, l’objectif est d’apposer une plaque à l’angle de la rue Bachaumont et de la rue Montorgueil.
Le Cercle PRG Paris 2e 

* * *                    * * *                  * * *               * * *                           

EXPOSE DES MOTIFS
Lors de sa séance des 16 et 17 mai 2011, le Conseil de Paris a adopté le vœu relatif à un hommage de la Ville de Paris à Bruno Lenoir et Jean Diot, arrêtés et exécutés en 1750 en raison de leur homosexualité.
Il est proposé d’apposer une plaque commémorative à la mémoire de Bruno Lenoir et Jean Diot à l’angle des rues Bachaumont et Montorgueil à Paris 2e, dans le périmètre historique correspondant au lieu de leur arrestation, dont le texte est le suivant :
LE 4 JANVIER 1750

RUE MONTORGUEIL, ENTRE LA RUE SAINT-SAUVEUR ET L’ANCIENNE RUE BEAUREPAIRE, FURENT ARRÊTÉS BRUNO LENOIR ET JEAN DIOT.

CONDAMNÉS POUR HOMOSEXUALITÉ, ILS FURENT BRULÉS EN PLACE DE GRÈVE LE 6 JUILLET 1750.
CE FUT LA DERNIERE EXECUTION POUR HOMOSEXUALITE EN FRANCE.

La Ministre de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme de passage dans le 2e pour la fête de la gastronomie

Ce 20 septembre 2013, c’était la fête de la fête de la gastronomie.
 
Parmi les nombreux évènements de cette manifestation, la Ministre PRG de l’Artisanat, du Commerce et du Tourisme Sylvia PINEL est venu inaugurer les stands et animations organisés par les fédérations de boulangers, bouchers et fromagers qui étaient installés Place de la Bourse (Palais Brongniart). 
 
Elle état notamment accompagnée de Jean-Bernard BROS, adjoint au Tourisme de Paris et Président de la fédération PRG Paris.
 
 

Les Radicaux de gauche attentifs à ce que le GLII demeure un lieu incontournable de promotion de l’activité numérique

La vigilance est de mise pour préserver la place centrale du Grand Lieu Intégré de l’Innovation.
Le 2e arrondissement constitue depuis longtemps un territoire particulièrement en pointe en matière de développement numérique. Le soutien de la Région, de Silicon Sentier, de la Mairie de Paris, d’Orange et de Google, à la création dans notre arrondissement du Grand Lieu Intégré de l’Innovation (le GLII, plus de 1500m² de surface situé rue du Caire) en est la plus récente et incontournable illustration.
Cette nouvelle structure en plein cœur de Paris permettra de densifier les actions publiques territoriales pour soutenir l’amorçage auprès des acteurs du numérique et particulièrement les TPE/PME. Nous pouvons d’ailleurs nous réjouire de l’efficacité d’une action publique effectuée en partenariat avec des investisseurs privés, résolument tournée de manière adogmatique vers la croissance et l’emploi.
Toutefois, les Radicaux de gauche du 2e arrondissement tiennent à faire part de leur vigilance en direction de la démarche initiée par Mme Fleur PELLERIN, Ministre déléguée chargée de l’innovation et de l’économie numérique, à travers son projet de « Paris, capitale du numérique » qui serait situé à la Halle Freyssinet, dans le XIIIe arrondissement. Ainsi, nous nous interrogeons quant à l’articulation de cette nouvelle structuration (sous forme de pépinières d’entreprises) avec le GLII et nous avons demandé à notre Conseillère régionale Murielle GUENOUX, d’intervenir sur ce sujet à l’occasion d’une question orale posée au Président de la Région Ile-de-France, dans le cadre de sa séance plénière du 25 avril 2013. En effet, il s’agit d’éviter la multiplication des lieux sollicitant des financements publics et privés sur des secteurs proches voire identiques mais également de permettre la meilleure efficacité possible à l’action publique.
Podcast de la réponse  http://alturl.com/vzzvz
Monsieur Jean-Paul PLANCHOU, Vice-Président de la région Ile-de-France, a répondu à cette interrogation et nous avons eu le plaisir de constater que nos interrogations étaient partagées. En effet, il a mis en avant la nécessaire complémentarité entre les deux projets et a invité les différents promoteurs à éviter de laisser à penser que le projet situé à la Halle Freyssinet puisse être le seul qui serait représentatif de la richesse et de la diversité des activités du numérique francillien. Il estime d’ailleurs comme nous qu’un risque de pression sur les partenaires privés qui sont engagées dans le GLII existe.
Avec l’appui des élus Radicaux de gauche inscrits dans les majorité municipale et régionale, les Radicaux de gauche du 2earrondissement vont continuer à être attentifs à l’action de la puissance publique sur le GLII.